Pourquoi je ferme ma micro-entreprise

un titre un peu choc, un peu triste? Pas du tout !

 

Je ferme mon statut « professionnel » de L’Atelier de Mélanie avec la conviction que je suis allée au bout des choses. L’Atelier de Mélanie a vécu les émotions d’une ouverture comme le clic de validation sur autoentrepreneur.fr, la création d’un compte bancaire professionnel, le paiement des premières cotisations d’assurance, la mise en place des cahiers de comptabilité… Et puis il y a eu ce discours à écrire, que vais-je dire? A qui? Ouvrir une entreprise c’est savoir vendre, susciter l’envie, montrer aux autres que l’on existe et surtout être crédible.

Il m’a fallu 5 ans avant de sauter le pas. Vous trouvez ça long? Chacun mûrit à son allure, et surtout quand tout s’est ouvert le 1er septembre 2015 j’étais prête et sûre de moi. J’étais incollable sur les procédures administratives très nombreuses et variables d’une année à l’autre. L’enjeu de création d’entreprise n’était pas si énorme, car je savais que je ne pouvais pas en vivre et que j’allais devoir garder mon activité principale. Il faut en être conscient et pour cela il faut tester son activité au préalable.

Cette activité parallèle a été mon meilleur CV pour trouver le job que j’exerce actuellement. Monter un projet personnel permet de développer tout un tas de compétences non abordées à l’école comme le leadership, la communication au sens très large ( réseaux sociaux, actions locales, presse, démarchage…), la gestion et la comptabilité propres à son métier, s’intégrer dans des réseaux de clients et de collaborateurs…. On apprend aussi beaucoup sur sois-même, jusqu’où sommes nous prêt à aller pour exercer cette activité? Quelles concessions au quotidien ( temps libre, argent, choix des projets…)? On part d’un rêve pour arriver dans le concret très rapidement.

La partie développement et auto-formation a été la plus intense et la plus intéressante du fait d’avoir sa petite activité. Concrètement, soit chaque jour vous permet d’avancer soit vous stagner dans votre quotidien. Il a fallu aussi travailler sur mon statut, je n’étais plus employée mais bien à l’initiative et maître de mes décisions, j’ai donc du apprendre à dire « Non », à bien me vendre et à ne pas me brader sous prétexte de faire un peu de chiffre.

Créer son entreprise crée l’enthousiasme de ses proches mais peut aussi susciter jalousie et incompréhension. « A quoi ça te sert de bosser autant pour gagner si peu? Tu peux bien me faire un prix? Et tu crois que ça va marcher? Tu vas te foutre dans la merde avec cette histoire! ». Dites-vous que personne ne comprendra quelle joie vous avez ressenti à la réception de vos premières cartes de visites….

Pour conclure, la création de cette petite entreprise a été un projet en solo mais pour lequel j’ai été largement soutenue. Travailler seule et pour sois ne doit pas représenter une crainte ou un problème et il faut se challenger et se récompenser à chaque étape accomplie. « Ne jamais rien attendre des autres » est devenue ma devise, personne ne vous rappellera de vous connecter pour payer vos impôts, personne ne répondra à vos mails à votre place et pour les migraineuses chroniques malheureusement n’attendez pas que vos clients vous comprennent…

La partie « pro » de l’atelier de Mélanie est donc fermée, je ne vous proposerai plus d’animation d’atelier, néanmoins je souhaite que mon blog, mon Facebook et mon Instagram restent une zone d’inspiration créative! Alors à très très bientôt car L’Atelier de Mélanie n’est pas prêt de s’arrêter!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s